Skip links

Redressement d’entreprise

La stratégie de redressement

Dans le cadre d’un processus de redressement, afin de déterminer rapidement et efficacement les mesures à prendre pour solutionner les problèmes rencontrés par l’entreprise, il est intéressant d’avoir recours à un audit stratégique de type « EkkoSprint ».  

En effet, cette méthodologie d’un genre nouveau, le Design Sprint, se base sur l’intelligence collective et permet de tirer le maximum de profit d’un processus de décision en un minimum de temps. Elle se présente comme la solution pour les entreprises qui doivent aujourd’hui faire face aux chocs répétés (Covid, guerre en Ukraine, inflation, …), chocs qui peuvent les mener à des situations délicates nécessitant de recourir à un processus de redressement.

Les différentes étapes du redressement d'entreprise

L’impact de la stratégie sur la probabilité de succès du processus de redressement est particulièrement important. Dans ce cadre, Ekkofin excelle dans la planification stratégique afin d’identifier les mesures adéquates pour sortir l’entreprise de la crise dans laquelle elle se trouve. Véritables hommes d’orchestre et chefs de projet, nous accompagnons et prenons en charge l’ensemble du processus de redressement. Nous identifions un certain nombre d’étapes dans le processus de redressement d’entreprise :

Avant le redressement

Le dirigeant peut prendre conscience de ses difficultés par lui-même ou « par accident » après l’intervention d’un conseiller financier. Il existe généralement deux cas de figure qui peuvent mener l’actionnaire-dirigeant à prendre conscience des difficultés qu’il rencontre et à entamer une procédure de redressement :

1) Il fait appel à un cabinet de conseil financier dans le cadre d’une mission de fusion & acquisition, de gestion financière ou d’excellence opérationnelle et il n’est pas conscient de l’état de santé financier de son entreprise.

2) Il rencontre des difficultés concrètes dans la gestion de son entreprise, que ce soit au niveau de la trésorerie, de la rentabilité de l’activité, etc.

Bien que ces deux cas de figure mènent au même constat, le niveau d’urgence en ce qui concerne le redressement s’avère, par contre, bien différent. Il est généralement à la fois plus complexe et plus urgent de redresser une société faisant face à des difficultés déjà bien perceptibles, qu’une société saine d’apparence alors qu’elle est confrontée à une activité structurellement déficitaire, à une croissance consommatrice de cash ou à tout autre danger dissimulé.

Dans tous les cas, un diagnostic de la situation de l’entreprise est indispensable afin de déceler aussi rapidement que possible les éléments qui sont à l’origine des difficultés rencontrées.

La première étape consiste à évaluer l'état actuel de l'entreprise et à déterminer les raisons qui ont conduit à sa situation financière difficile. Ce diagnostic consiste à réaliser une première analyse à 360° de la société : historique, immobilier, organisation interne, actionnariat, activités, marché, environnement concurrentiel, etc.

Cette première analyse implique également d’auditer les données comptables historiques en revenant 3 à 7 années en arrière et de les imputer dans un plan financier historique. Cela permet de mettre en lumière toute une série d’indicateurs financiers tels que : l’évolution du chiffre d’affaires, les centres de coûts, les niveaux de rentabilité (Marge Brute et EBITDA), la trésorerie, l’évolution du Capex (investissements), le besoin en fonds de roulement…

Cette analyse va permettre de mettre en lumière les difficultés principales auxquelles l’entreprise va devoir faire face afin de traverser la crise qu’elle subit.

Afin de déterminer rapidement et efficacement les mesures à prendre pour solutionner les problèmes rencontrés par l’entreprise, il est intéressant d’avoir recours à un audit stratégique de type « EkkoSprint ».

En effet, cette méthodologie d’un genre nouveau, le Design Sprint, se base sur l’intelligence collective et permet de tirer le maximum de profit d’un processus de décision en un minimum de temps. Elle se présente comme la solution pour les entreprises qui doivent aujourd’hui faire face aux chocs répétés (Covid, guerre en Ukraine, inflation, …), chocs qui peuvent les mener à des situations délicates nécessitant de recourir à un processus de redressement.

Ekkofin a fait sien les principes fondamentaux du Design Sprint et les a adaptés suivant ses besoins sous forme d'un « EkkoSprint ». Les objectifs sont :

  • Réaliser un audit stratégique éclair
  • Définir les priorités à court terme pour le redressement
  • Identifier les pistes de restructuration à moyen et long termes

La réalisation d’un « EkkoSprint » stratégique débouche généralement sur l’élaboration d’un business plan prospectif à 3 - 5 ans qui permet de mesurer l’impact des mesures envisagées sur la santé financière de l’entreprise.

(Pour obtenir plus de détails concernant ce processus, découvrez notre article entièrement dédié à la thématique de l’« EkkoSprint ».)

Une fois que la situation a été évaluée, il est nécessaire de développer un plan de redressement qui détaille les actions à entreprendre pour remettre l'entreprise sur pied. Ce plan de redressement est généralement en corrélation directe avec les éléments mis en lumière lors de l’étape du diagnostic de l’entreprise.

Dans le cadre de ce plan de redressement, en complément des moyens préalablement identifiés afin de solutionner les difficultés de la société, il est également impératif d’accorder une attention particulière à trois principes de base :

  • Recentrer son activité : rationaliser et se séparer des activités déficitaires ou compliquées, simplifier son organisation et comprendre le marché pour s’adapter.
  • Faire le bilan de son cash (« Cash is King ») : la bonne gestion de la trésorerie est indispensable pour traverser la tempête.
  • Être particulièrement attentif au facteur humain : la motivation et l’implication des collaborateurs peuvent être décisives.

Investir sur ces 3 piliers de l’organisation crée une réelle puissance au sein de l’organisation en crise.

Pendant le redressement

Cette étape consiste à déterminer rapidement et efficacement des mesures réalistes qui permettront de solutionner les problèmes rencontrés par l’entreprise. La mise en œuvre du plan de redressement d'entreprise peut inclure une série de mesures telles que :

  • La réduction des coûts
  • L’amélioration des processus internes
  • La digitalisation
  • La structuration de l'entreprise
  • La vente d'actifs non stratégiques
  • La recherche de nouvelles sources de financement
  • La négociation de plans d’apurement ou de reports avec certains créanciers

Il faut impérativement garder à l’esprit le fait que le plan de redressement doit être élaboré de manière à être viable et à maximiser les chances de succès à moyen ou à long terme du processus de redressement.

Dans le cadre de certains redressements, il peut être nécessaire de restructurer l'entreprise, par exemple en vendant certaines divisions ou en réorganisant ses activités pour remettre l'entreprise sur une base financière saine. Cela implique parfois de procéder au licenciement de certains collaborateurs. Il s’agit d’un processus relativement complexe et redouté par la grande majorité des dirigeants d’entreprise.

La communication constitue un élément crucial dans ce genre de situation délicate. Il est important de communiquer avec transparence et respect lorsqu’il s’agit d’annoncer une restructuration à des collaborateurs. Voici quelques conseils afin de communiquer de manière efficace :

  • Préparez-vous : rassemblez toutes les informations dont vous disposez sur la restructuration et préparez un discours qui explique clairement les raisons de la restructuration et comment elle affectera chacun.
  • Choisissez le bon moment : assurez-vous de choisir un moment où vous pourrez vous concentrer sur la communication et où vos collaborateurs pourront poser des questions et exprimer leurs préoccupations.
  • Organisez une réunion de groupe : cela permettra à tous les collaborateurs d'entendre les informations en même temps et de poser des questions en direct.
  • Soyez transparent : répondez aux questions de manière honnête et ouverte, même si vous ne disposez pas de toutes les réponses.
  • Offrez du soutien : assurez-vous que vos collaborateurs disposent de ressources pour les aider à naviguer dans cette période de transition, comme des programmes de formation ou des conseils de carrière.
  • Restez ouvert au dialogue : encouragez vos collaborateurs à exprimer leurs préoccupations et à faire des suggestions sur la manière dont la restructuration peut être mise en place de manière efficace.

Le suivi du plan de redressement s’effectue via la mise en place d’un processus de reporting. Le reporting (trimestriel en général) correspond à des clôtures comptables périodiques habituellement réalisées par le département comptable interne, éventuellement validées par la fiduciaire comptable partenaire.

Le reporting trimestriel permet de confronter les chiffres réalisés avec ceux projetés dans le cadre du business plan. Les écarts qui pourraient apparaître peuvent alors être analysés et les ajustements adéquats peuvent également être effectués si nécessaire.

Le pilotage de l’entreprise au niveau financier peut ainsi être assuré grâce au business plan et au processus de reporting via un contrôle des indicateurs mentionnés précédemment dans la section « Diagnostic de la situation ».

Après le redressement

Une fois que l'entreprise a été remise sur pied, il peut être nécessaire de rembourser les créanciers (ONSS, fournisseurs, banques, etc.) qui ont accordé de l'aide financière via des plans d’apurement ou des reports pendant le processus de redressement.

Il peut être intéressant de se faire conseiller afin d’éviter que les remboursements ne nuisent de manière trop significative à la santé financière de la société et ne la replongent à nouveau dans une situation délicate.

Afin d’assurer la pérennité de l’entreprise à long terme, il est important de veiller à maintenir un certain niveau de compétitivité. Cela peut se faire sous différentes formes :

  • Amélioration de la qualité des produits ou services : investir dans la recherche et le développement (« R&D »), travailler avec des fournisseurs de qualité et écouter les commentaires de la clientèle.
  • Élargissement de la gamme de produits ou services : diversifier ses offres pour répondre aux besoins de nouveaux segments de clientèle.
  • Augmentation de la productivité : automatiser certaines tâches, former le personnel pour qu'il soit plus efficace et investir dans du matériel et des technologies de pointe.
  • Établissement de relations solides avec les clients : proposer un excellent service à la clientèle, offrir des programmes de fidélisation et favoriser les relations avec les clients à long terme.
  • Renforcement du positionnement de l'entreprise : se différencier de la concurrence, investir dans la publicité et établir des partenariats stratégiques avec d'autres entreprises.
  • Amélioration continue des processus : mettre en place un système de gouvernance solide, des systèmes de gestion efficaces, renforcer la digitalisation, utiliser des outils de suivi de l'efficacité et encourager une culture d'amélioration continue.

Nous coordonnons tous les intervenants (experts fiscaux, auditeurs, experts immobiliers, experts en informatique, avocats, etc.) afin de maximiser les chances de succès du redressement.