Skip links

La valorisation d’une entreprise

Valoriser son entreprise en processus de transmission

À partir du moment où la plupart des chantiers de transformation sont sous contrôle, que le dossier de l’entreprise a bien été préparé et que les dirigeants sont prêts à lancer le processus de cession, la première étape sera d’effectuer une valorisation de l’entreprise. Au-delà de la valeur intrinsèque de la société, de nombreux autres paramètres entrent en compte dans la détermination du prix de cession. 

Méthodes de valorisation d'entreprise

Il existe diverses méthodes pour valoriser l’entreprise :

La méthode universelle des financiers et la plus connue parmi toutes les méthodes se nomme l'actualisation des flux de trésorerie ou « Discounted Cash-Flow » en anglais. Cette méthode repose sur l’établissement d’un business plan prospectif afin de déterminer les flux de trésorerie future générés par l'entreprise. Ces différents flux de trésorerie seront actualisés au jour de l'évaluation selon un taux de rendement attendu par les investisseurs en fonction du risque, des conditions de marché et de l'éventuel levier de dettes.

Ce deuxième ensemble de méthodes de valorisation sont les méthodes basées sur les multiples de sociétés comparables dont la valorisation est connue. Il s’agit principalement de comparables boursiers car les entreprises cotées en bourse ont l’obligation de publier régulièrement des indicateurs financiers. Ici, on applique un multiple sur la rentabilité d’exploitation de type « EBITDA », sur la rentabilité avant impôt de type « EBIT » mais aussi un multiple sur le chiffre d’affaires de l’entreprise concernée.

Ces multiples sont généralement utilisés par les industriels afin de valoriser des sociétés dans leur secteur. On retrouvera des multiples relativement comparables en fonction d'entreprises semblables dans des secteurs proches avec des modèles économiques équivalents. Il s'agit en fait d'une simplification de la méthode de l'actualisation des flux de trésorerie en fonction de paramètres sectoriels qui sont généralement comparables.

Cette autre méthode de valorisation consiste en la méthode de l'actif net réévalué qui est régulièrement utilisé par des comptables ou des réviseurs afin d'évaluer la situation patrimoniale de l'entreprise.

Dans cette méthode, on tient principalement compte des fonds propres de l'entreprise auxquels on va additionner un ensemble de réévaluations où d'évaluation d'actifs détenus par l'entreprise. Cette dernière méthode ne permet pas de prendre en compte la rentabilité financière de l'entreprise mais évalue le patrimoine « à la valeur du marché » à un moment précis. Il s’agit d’une méthode statique.

Il n’existe généralement pas une seule vérité ni une seule valorisation. La valorisation d’une entreprise doit s’apprécier de manière spécifique. En effet, une entreprise n’aura pas la même valeur en fonction du repreneur, des synergies qu’il pourra mettre en place ainsi que les capacités financières qui sont à sa disposition pour racheter l’entreprise.

Si on peut parler de valeur intrinsèque pour la valeur calculée d’une entreprise qui sera généralement une moyenne des diverses méthodes décrites, il y a ensuite une valeur additionnelle pour l’acquéreur en fonction des améliorations qu’il pourra apporter et des synergies qu’il pourra mettre en place.

Négociation et montage de la transaction

Enfin, la négociation et le montage de la transaction permettront également, soit d’augmenter le prix de l’entreprise via, par exemple, la négociation de garanties ou un montage de nature plus stratégique pour l’acquisition, soit éventuellement de baisser le prix de l’entreprise en fonction d’exigences particulières du cédant.

Le prix de cession sera défini au sein d’un intervalle de sensibilité et le cédant aura alors la possibilité de piloter cette valeur en fonction de certaines concessions. Sera-t-il d’accord de partager la prise de risque où souhaitera-t-il un paiement effectif plus rapide sans prendre aucun risque par rapport à l’évolution ou aux conditions de la reprise ?

En résumé, une entreprise est un organisme vivant, dynamique et évolutif. Sa valorisation en est le reflet et bien comprendre la valeur de l’entreprise pour l’acquéreur et/ou en fonction du type d’acquéreur, c’est avant tout s’assurer de maximiser la création de valeur pour le cédant.